Lutter contre les incivilités Développer la prévention et la médiation

Bien que la sécurité publique soit l’une des premières missions de l’Etat, nous nous sentons totalement concernés par cette préoccupation de nos concitoyens. Notre action sur ces questions de sécurité se fonde sur trois volets : la prévention, la médiation, la verbalisation des infractions relevant des pouvoirs de police du maire.

NOUS NOUS ENGAGEONS A…

avec 25 postes d’agents de la filière Police municipale et 25 postes d’agents de surveillance de la voie publique (ASVP). Ce développement permettra à la Brigade d’intervenir plus efficacement sur les incivilités en complément de la Police Nationale.

dans la ville avec 20 agents de la Tranquillité Publique, et 15 médiateurs de nuit.

avec les associations spécialisées

dans les différents quartiers de la ville en partenariat avec les services de police, ce dispositif étant conçu comme une aide au travail d’enquête de la police nationale et non comme un moyen de surveillance de la population. C’est pourquoi Nanterre a obtenu que ces caméras soient directement reliées au commissariat de police.

mis en place à titre expérimental dans les secteurs de la place de la Boule et du centre-ville, afin de lutter plus efficacement contre certaines incivilités comme le stationnement sauvage en double ou triple file, l’utilisation de motos ou scooters à contre sens ou sur les trottoirs, etc.

a nécessité de respecter la vitesse, les sens de circulation et les piétons, et utiliser la vidéo verbalisation pour sanctionner les infractions

de la ville afin de mieux prendre en compte les remontées des locataires et de leurs amicales et d’être en étroite liaison avec la Police nationale et les services municipaux.

afin qu’il remplisse pleinement ses obligations en matière de sécurité des personnes et des biens, en mobilisant des effectifs de police suffisants et bien formés, en privilégiant une police de proximité au contact de la population et des associations, en augmentant les moyens d’enquête afin d’accroître le nombre de faits élucidés.

de son action car la situation déplorable dans laquelle elle se trouve aujourd’hui a des conséquences directes pour les justiciables : réticence des policiers à enregistrer une plainte, accueils téléphoniques saturés, juridictions et services injoignables, enquêtes préliminaires lacunaires, magistrats instructeurs surchargés de dossiers, audiences saturées et interminables, copies exécutoires de jugements délivrés des mois après leur prononcé…

dans la lutte contre les incivilités avec des représentants des citoyennes et des citoyens pour connaître les actions menées contre les incivilités et les résultats obtenus.